Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 septembre 2020 6 05 /09 /septembre /2020 17:17

Nancy Essey fin 1964

 

Sorti du stage avion 1PA63 me voici dans la chambre des sous-offs à Nancy Essey. Je suis, en attendant une affectation, préposé à l'instruction des jeunes recrues et engagés. Au mur vous voyez les idoles du moment : Le Vautour de notre force de dissuasion et le célébrissime North American X-15. Trônant au-dessus de tout ça la non moins troublante Françoise Hardy qui faisait les  belles fins d'après-midi sur Europe 1 avec Salut les Copains. Nous étions quatre par chambre. Ici c'est François Herbez qui prend la photo. Nous serons tous deux affectés au 6 eme GALAT. Lui et moi serons par la suite affectés, après le stage hélicoptère de 1965,  pour moi au PMAH de l'École de l'EABC à Saumur et Herbez sera affecté au GALAT de Compiègne. Nous nous retrouverons au stage  hélicoptère en 1965 où on retrouvera par hasard nos anciens du stage avion : 
Alexandre Tikoutof, Bernard Forestier, Alex Lucas, François Herbez, et JC Aveni...

© Aveni 2020

Partager cet article
Repost0
5 septembre 2020 6 05 /09 /septembre /2020 09:36

Madame Angela Davis

 

Ce livre, grand format, retrace la carrière (la vie) de militante pour la cause des noirs Nord américains. 
C'est une longue bande dessinée en noir & blanc. De fait cet ouvrage nous montre que le traitement raciste 
de l'Amérique blanche ne date pas d'aujourd'hui et que ces exactions policières et miliciennes étaient toutes aussi violentes que de nos jours. Condamnée à mort, puis longuement incarcérée comme prisonnière politique sous de fallacieuses accusations de meurtre, Angela (après de nombreuses années, enfin acquittée et libérée) a continué son combat.  Seul l'âge aura raison un jour de son engagement exemplaire...

Titre : Miss Davis ; auteure Angela Davis ; BD, éditée chez : éditions du Rocher, 2019

© Aveni 2020

 

Partager cet article
Repost0
3 septembre 2020 4 03 /09 /septembre /2020 17:21

Septembre 2020

Bon, que vous dire ? C'est la nuit, c'est ma piscine, c'est mon jardin, c'est mon parking, c'est ma voiture bleue, c'est l'aéroport d'Ajaccio tout illuminé, c'est le golfe d'Ajaccio et la ville éclairés, c'est en Corse du Sud, c'est sur Terre, c'est la troisième planète à partir du Soleil, c'est quelque par dans notre Galaxie de 100.000 années-lumière de grand diamètre. C'est pour vous dire que le centre de notre Galaxie est à 25 000 années-lumière de notre Soleil et que notre plus proche voisine Proxima du Centaure (alpha) est à 4.5 années-lumière de nous et que la sonde Américaine Voyager n'est qu'à 17.5 heures-lumière de nous alors que la Lune n'est qu'à 1 seconde-lumière de ma piscine et le soleil en est qu'à 10 minutes-lumière. On est pas bien là ? 

© Aveni 2020

Partager cet article
Repost0
22 août 2020 6 22 /08 /août /2020 09:02

Manoeuvres du 5e GAREG (Lyon Corbas) en 1974

3 photos qui en disent long sur notre dur métier d'aviateur :-) 

 

- Une Alouette II tellement bien camouflée qu'au petit matin il fallait la chercher avant de la retrouver.

 


- Cne Carmona, tourné MdL Eché, béret en caquette Adj Aveni.

 


- Adj Lallemand, Adj Sistach, avec "Rayban" MdL Gerard, moitié caché MdL Ollier.

© Aveni 2020

Partager cet article
Repost0
14 août 2020 5 14 /08 /août /2020 17:07

Dissuasion des débuts :

Tir d'un missile Polaris A-1 depuis le sous marin USS Abraham Lincoln (Doc US Navy 1961)

Image choc en son temps et même si les USA y vont de la propagande, chez les plus distraits d'entre nous, à l'époque, comprennent que la dissuasion va changer de paradigme. Le Polaris A1 n'est pas un ICBM, ce n'est encore qu'un missile de portée MRBM/IRBM. Le Polaris, sera tiré sous l'eau depuis des sous-marins à propulsion nucléaire et embarqué par 12 ou 16 unités. Certes l'URSS aligne depuis 1956 quelques sous-marins à propulsion classiques porteur de missiles, en général des Scud navalisés qui sont tirés depuis le bateau en surface, ce ne sont que des SRBM et en plus de la faible portée (270 km), ils ne sont embarqués que par trois sur ces sous marins Russes. C'est vers les années 61/62 que l'URSS 
alignera la plus faible dissuasion face aux USA. Cet état de fait jouera un grand rôle sur la grave affaire des missiles de Cuba. Il faudra attendre 1970 pour que la dissuasion encore dissymétrique se rétablisse entre USA et URSS. Le mot dissymétrique ne veut pas dire qualité, mais quantité, cela ne changera pas jusqu'à la fin du 20e et début du 21e siècle. C'est un des motifs de l'abandon du programme lunaire soviétique (N1).

© Aveni 2020

Partager cet article
Repost0
11 août 2020 2 11 /08 /août /2020 11:00

Monsieur SULU...

Vous le reconnaissez presque tous, à droite de Uhura et derrière Mr Spock, c'est Sulu, de son vrai nom Takei. Si vous avez la curiosité, George Takei a édité un livre glacial sur le traitement des américains/japonais au moment, pendant et après la seconde guerre mondiale. Tous les pays en ont fait autant certes, mais cela calme lorsqu'il s'agit de la "grande Amérique".


Titre : Nous étions les ennemis ; Auteur George Takei ; Editeur FUTROPOLIS ; édité en 2020 [bande dessinée N&B]

© Aveni 2020

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2020 5 17 /07 /juillet /2020 14:39

Le GIEC

Vue d'artiste : montage photos du sol martien vu par la sonde Curiosity. (Doc NASA + X)

Le GIEC, vous savez cet organisme qui nous alerte de tous les maux écologiques, pour dans les 50 ans à venir (c'est toujours pour dans 50 ans  comme le fameux "Demain on rase gratis") ne trouve rien à redire de ses membres exaltés qui nous avertissent que nous pourrions bien un  jour devoir migrer sur Mars pour échapper aux dures conditions climatiques sur notre actuelle planète. Je ne vous montre pas demain, mais  aujourd'hui, une vue d'artiste du sol de Mars de notre futur jardin. Je n'ai qu'une phrase ; ce sera le moment ou les vivants envieront les morts ! Alors, faisons attention à notre environnement certes, sanctionnons durement les affairistes qui profitent de tout sans ressentir la moindre culpabilité, mais de grâce écartons de notre environnement ces ayatollahs du climat qui cherchent à nous pourrir la vie ; on a assez d'ennuis (économie, pandémie) sans ajouter leurs jérémiades permanentes.

© Aveni 2020

Partager cet article
Repost0
5 juillet 2020 7 05 /07 /juillet /2020 17:52

Vous avez vraiment dit romantique !

Battement à la chamade du cœur, émotion violente dans l'âme, voilà une séquence importante dans la vie humaine.
Désordre amoureux comme le simule si bien l'actrice américaine Meg Ryan dans le film : Quand Harry rencontre Sally. Scène devenue culte dans le genre. Vous imaginez si des extraterrestres interceptent cette séquence ! Et bien restons dans le romantique, cette séquence existe, inutile de venir la chercher sur Terre, on leur envoie et elle est même en route depuis 43 ans gravé sur un disque d'or, agrafé sur les sondes spatiales américaines Voyager 1 & 2 [1977].

Le disque d'or agrafé sur un flanc de la sonde Voyager 2 (Doc NASA JPL 1977) 

Lancées en 1977 ces deux sondes ont quitté le système solaire depuis un bon bout de temps et l'une navigue en gros vers Proxima Centaure nôtre plus proche étoile de notre Galaxy.

Une vue d'artiste des deux sondes Voyager qui sont parties depuis 43 ans (Doc NASA)

Elle croisera ce système solaire dans 40000 ans ! Et bien, gravée quelque part sur sa surface, une séquence incroyable et pourtant bien réelle d'un tel événement est enregistré sur un disque d'or. Il s'agit d'une forte émotion amoureuse enregistrée par un ECG, un EEG et quelques autres paramètres physiologiques de Ann Druyan, la compagne très amoureuse de Carl Sagan.

Le fameux enregistrement de la vive émotion d'une femme amoureuse (Doc Druyan)

Ce sont deux acteurs qui ont œuvré sur ces sondes du grand tour pour le compte de la NASA/JPL. Carl n'est plus depuis bien longtemps, et Ann nous dévoile cet enregistrement tel quel. Carl nous a laissé le célébrissime livre COSMOS et Ann qui avait participé à la rédaction du premier en a rédigé une suite avec un titre homonyme et elle y fait paraître cette séquence parfaitement humaine ajoutée aux autres signaux enregistrés.

Ann Druyan la compagne de Carl qui a participé à l'édition de Cosmos (Doc Druyan)

Carl Sagan qui est l'auteur du célèbre livre Cosmos. Il est décédé en 1996 (Doc C Sagan)

Le livre Cosmos Nouveaux Mondes suite du célébrissime COSMOS a été rédigé par Ann Druyan aux éditions Hachette (National Geographic) en 2020. 384 pages, illustré.

© Aveni 2020

Partager cet article
Repost0
29 juin 2020 1 29 /06 /juin /2020 09:53


COSMOS [Nouveaux Mondes] (28-06-2020)

L'enregistrement des battements de son cœur amoureux se trouve maintenant au de là de nôtre système solaire. Ils sont en route, gravés sur deux disques optiques, à des milliards de kilomètres de la Terre ce sont ceux de la compagne de Carl Sagan [Cosmos], Ann Druyan. Agrafés sur les deux sondes Voyager partie de la Terre en 1977 elles naviguent à 17 km/s en éloignement depuis 43 ans, en direction pour l'une vers l'étoile Alpha du Centaure qu'elle croisera dans 40000 ans peut-être. Carl Sagan cet astrophysicien qui avait travaillé avec la NASA et le JPL sur ce projet prodigieux de sondes extrasolaires ; il nous avait comblés par sa pédagogie pour nous décrire le cosmos qui avait fait le succès de son livre éponyme et de nombreux films documentaires sur le sujet. Sa compagne, Ann, très célèbre aussi, 
avait accompagné tous ses travaux qui ont fait leur réputation. Carl nous a quittés depuis longtemps, ses sondes nous parlent pourtant encore, mais lui n'est plus. Sa compagne a repris la plume pour nous donner une suite à cette histoire, une suite nourrie des dernières découvertes initiées pendant le vol des sondes Voyager. Son livre se nomme : COSMOS [Nouveaux Mondes], ce livre est édité chez Hachette 
(National Geographic) en 2020 ; richement illustré, près de 400 pages. Je ne peux que vous le recommander, surtout si le livre de Carl a déjà retenu votre attention. Bonne lecture d'été.

© Aveni 2020 

Partager cet article
Repost0
11 juin 2020 4 11 /06 /juin /2020 15:24

Vénus, un oubli, une négligence, un coup du Lobbye des martiens ? (8juin 2020)

Et si la surface de Vénus était à 55 km d'altitude avec pour référence le sol solide de la planète ! Notre perception de l'habitabilité changerait radicalement. D'abord la pression atmosphérique serait viable pour les humains, la température serait de même tempérée, et si les conditions météorologiques nous sont à peu près inconnues, seules l'absence d'oxygène gazeux libre et l'acidité de l'atmosphère  
pourraient nous faire penser à la surface de nos mers. Finalement seules les profondeurs abyssales seraient différentes. Pour vivre dans ces conditions, des ballons gigantesques remplaceraient nos vaisseaux, et flotteraient sur cet interminable océan sans îles. Devant l'agressivité de cette "mer", comme nos bateaux, nous serions obligés de refaire souvent l'enveloppe (la carène) des ballons dans des formes de radoub had oc, rien d'anormal. Bon, resterait que pour explorer et exploiter le fond (solide) il nous faudrait des robots ou sortes de sous-marins capables de rester dans ces grands fonds plusieurs dizaines d'heures ; mais c'est ce que savent faire nos "bathyscaphes". Certes les journées sont longues sur Vénus (110 heures), mais pas plus que pour des sous-mariniers ou des habitants vivants aux pôles terrestres. Énoncée comme ça, Vénus semblerait aussi abordable que la planète Mars. Ah oui, Vénus est proche de la Terre, beaucoup plus proche que Mars. Le voyage s'envisage en trois mois contre neuf pour la planète rouge. Non, à bien y penser il n'y a rien qui justifie un tel engouement pour Mars et une telle ignorance de Vénus. Pour un peu, on irait y passer sa retraite...

Vénus telle que vue par nos sondes spatiales (Doc NASA/JPL)

© Aveni 2020

Partager cet article
Repost0