Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 novembre 2020 6 14 /11 /novembre /2020 11:14

Et si Dragster nous était conté (14-11-2020)

 [Doc Nan, je plaisante, pendant que nous gênions sur notre santé face à l'inéluctable déploiement de la 5g, voilà ce que mois après mois envoient dans l'espace circumterrestre nos nouvelles majors des télécoms de l'aérospatial. Pico satellites comme ici, une grappe de Dragracer qui est lancée par le petit vecteur fusée Electron. Ce lanceur a été conçu pour placer en orbite de petits satellites il est développé par la société Nord Américaine "Rocket Lab" issue de Nouvelle-Zélande. Son premier vol a eu lieu en 2017 depuis l'autre bout du monde dont elle est originaire (péninsule de Mahia). Si vous ajoutez à ce réseau celui encore plus fourni de Starlink de la société SpaceX, et je passe sous silence deux sociétés chinoises qui font de même, nous devons savoir que notre premier souci n'est pas temps de savoir si la 5 g est nuisible pour notre santé ou pour notre société voire pour les deux, mais de savoir ce qu'il va advenir de la maitrise d'un "Nouveau Monde" de communication numérique dans lequel baigne l'ultra libéralisme, la finance, la spéculation, l'affairisme, la mondialisation, le capitalisme dans ses expressions les plus inquiétantes. Pendant ce temps, prétentieuse comme jamais, l'Europe se préoccupe de son nombril, la 5g, et uniquement sous le côté sanitaire sans s'inquiéter le moins du monde de son utilité et encore moins de sa connectivité avec ces nouvelles norias satellitaires.

© Aveni 2020 

(photo grappe de Dragracer et pas de tir Mahia + des milliers de moutons)      [photo Rocket Lab]

Partager cet article
Repost0
8 novembre 2020 7 08 /11 /novembre /2020 10:22

Petit prix, petite marchandise ! [08-11-2020]

Le LERSI (Faculté de St Jérôme) par l'intermédiaire de son directeur Pr JL Petit, m'avait demandé de concevoir un petit analyseur logique monté sur PC pour permettre aux étudiants d'avoir un outil d'analyse des signaux numériques leur permettant la mise au point de leur montage d'électronique programmable en travaux pratiques. Le prix des analyseurs de l'époque n'était même pas un peu pensable pour des cursus universitaires. Certes il existait dans le commerce des analyseurs logiques performants comme en proposait Tektronix par exemple, que seuls des laboratoires bien dotés pouvaient acquérir. J'avais donc conçu cette carte pour PC basé sur des composants courants de l'électronique de l'époque (TTL) et le quartz qui gérait l'échantillonnage fonctionnait soit en 40 ou plus souvent en 20 MHz. Il était taillé sur mesure pour analyser des bus de 8 bits, moyennant quoi, il ne coûtait pas cher et pouvait être accessible à tous les étudiants en TP qui disposaient d'un PC, c'était le cas pour le cursus du Diplôme Universitaire d’Ingénierie Industrielle, DUII (1985-2003)). J'avais proposé mon système, mais même avec le petit prix estimé, la résistance aux  phénomènes numériques en France, était déjà assez forte pour paralyser ce projet et sans doute bien d'autres dans le genre. Résistance ! Vous me direz, oh, le gros mot ! Pourtant vous pouvez en mesurer le résultat aujourd'hui dans le naufrage numérique en France et même en Europe. Et encore cela aurait pu être pire, car c'est nous qui avions en France, et pas en Europe, déployé le Minitel. Le conservatisme n'a pas que de bons effets.

 

Ici il s'agit d'une carte pour le format de bus genre Olivetti M-24 avant le standard IBM. (CNRS-LMA & LERSI-DUII 1984) Doc de l'auteur.

© Aveni 2020

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2020 7 01 /11 /novembre /2020 20:09

Quantique : au-delà de l'étrange, de Philip Ball, chez EDP Science, 2019.

Un livre extraordinaire de 278 pages, de 40 lignes chacune et de 76 caractères par ligne. Ça vous va ? Puisque si vous comptez juste, et donc bien, en 845120 mots, arrangés en 3040 mots par pages, vous comprendrez que tout ce que vous avez compris sur la quantique et les cas particuliers de l'intrication s'efface par miracle. Adieu le chat de Schrödinger, adieu les jumeaux de Langevin, adieu Alice et Bob de Bell & Popescu/Rohrlich ! Tout s'évapore, ce livre est magique. Il a une magie cachée supplémentaire, enfin pour moi, vous lisez une feuille  et en tournant la page, à la vitesse de la lumière, vous avez oublié ce que vous veniez de lire. Si fait qu'à la fin de ce livre, vous qui n'aviez rien compris à la mécanique quantique et pire à l'intrication, pourtant vous aviez fini par lever un peu le voile avec vos lectures passées et bien maintenant avec ce livre vous comprenez qu'il y a peu de chance que vous compreniez jamais quelque chose à la mécanique quantique ! Certes pour comprendre l'intrication il faut savoir les math à hautes doses, c'est indispensable, mais pas suffisant ; en plus il vous faut trouver les mots pour dire les résultats numériques et là, ce n'est pas gagné ; d'où ces pathétiques paraboles du chat ou d'Alice et Bob qui sont loin de vous mettre sur la voie. Vous pouvez toujours dresser un totem à l'image de la mécanique quantique, il ne vous montrera pas où devrait se trouve le talisman qui lui, va vous permettre, sans savoir calculer, dans quels états sont le chat ainsi qu'Alice & Bob...
Moi j'en reste aux fentes de Young et surtout je n'essaie pas d'aller au-delà.

© Aveni 2020

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2020 1 26 /10 /octobre /2020 11:35

Alors, vous vous sentez prêt pour une analyse russo-euro-américaine ?

D'abord armez-vous de patience le sujet est d'autant plus long à dérouler que nous sommes ignorants et tenus dans l'ignorance de ce sujet. Gougnafiers écologistes, politicards européens transformés en girouette (comme le Président Macron), Poutine versant du poison dans le gobelet de l'opposant russe Alexeï Navalny pendant que le Président américain Trump menace directement toutes les entreprises industrielles 
commerciales du vaste monde si elles trafiquent avec Gazprom au sujet du NS2 (North Stream n°2) un pipeline pour le moins stratégique pour la Russie. L'Ukraine, pays mafieux par excellence qui se vend aux plus offrants pourvu qu'il ne soit pas russe, des Chinois qui tissent en douce, comme un vers à soie, des routes maritimes inattendues, surtout celles qui se décongèlent. Vous allez trouver notre inculture amusante ; enfin j'espère !

© Aveni 2020

https://www.diploweb.com/Le-gaz-naturel-en-Europe-quels-enjeux-energetiques-et-geopolitiques-Premiere-partie.html?utm_source=sendinblue&utm_campaign=NL31026102020_Gopolitique_de_lnergie&utm_m

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2020 7 25 /10 /octobre /2020 20:25

Violence publicitaire

Certes pas plus la France que l'Europe pouvait participer au GAFAM. Il fallait les ingénieurs et l'entreprise américaine pour le faire.

 

Un centre de traitement de Facebook, puissance ~100 Mw. Il y en a plusieurs centaines dans le monde !


Pour le reste je sais bien que le numérique nous passe au-dessus du crâne et qu'en dehors d'une poignée d'entreprises du vieux continent nous n'avons pas l'élan pour chercher quoi faire de novateur dans ce domaine. Nous nous contentons de faire du mercato américano-chinois, mais ce n'est pas, semble-t-il, dans nos écoles d'ingénieurs ou de commerce que l'on encourage des vocations. Un Elon Musk (SPX), un Richard Branson (Virgin), ou un Jeff Bezos (Amazon) ne pouvaient pas se naître en France (même si Branson s'est nait britannique). Est-ce une raison pour que d'infâmes opportuns nous pourrissent la vie de béotiens informaticiens comme nous, en nous harcelant avec de la publicité non sollicitée telle qu'elle se déchaîne sur nos réseaux sociaux ? Même plus moyen de s'en dégager d'un simple clic. Je rage pendant que de jeunes ambitieux commerciaux s'essaient à réaliser des programmes envahissants qui s'insinuent partout sur nos smartphones, internet de nos vieux PC, tablettes, et que sais-je encore en cherchant le biais qui nous impose leur logorrhée sans pouvoir nous aider à s'en débarrasser ? Ce n'est pas si loin de l'esprit pirate, cette autre engeance, qui navigue sur les réseaux numériques et qui, faute de les avoir inventés, les salit. Quelle misère...
© Aveni 2020

Partager cet article
Repost0
19 octobre 2020 1 19 /10 /octobre /2020 15:44

Célimène et le Cardinal,  Ajaccio, septembre 2019.

Voici quelques images en costume sur la scène du théâtre Espace Diamant. C'est la suite et sans doute fin 
du Misanthrope (Molière) cette pièce, en vers, écrite par Jacques Rampal se joue sous le titre Célimène et 
le Cardinal. Voici quelques scènes de cet excellent duo : Fabienne Aveni (Célimène), Didier Sabathé (Le 
Cardinal
) et en plus une figurante avec une caméra qui allait bien dans le scénario de Corinne Vaucoret.

© Aveni 2020

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2020 5 25 /09 /septembre /2020 15:51

ZERO-UN

Je n'ai pas joué qu'à faire des postes de radio à galène, j'en ai fais avec des tubes électroniques à vide avant de me lancer dans le tout numérique. Il n'y avait pas que la TSF en électronique. J'ai jonglé avec des UN et des ZERO, ce n'est pas mal non plus ; même si je reste dubitatif entre la 5g et l'Intelligence Artificielle. Mais ceci est une autre histoire. Ce n'est plus la mienne, mais la votre.

Et la robotique au CNRS-LMA, ce n'était pas mal aussi. (Ici 8 degrés de liberté avec moi & P.Sanchez 2001)

© Aveni 2020

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2020 2 22 /09 /septembre /2020 14:23

Robinson Crusoé:   (20-09-2020)

Bien, bien, je n'ai rien à lire d'important en ce moment si ce ne sont que des BD que me passe ma fille, et elles sont pour moi de plus en plus hermétiques !

Un vieux livre de ma jeunesse, il n'a pas rajeuni, ni moi non plus. (Doc de ma bibliothèque)


Aussi c'est avec surprise que je retombe sur une vieille édition du Robinson Crusoé de de Foë (ou Daniel Foë) bref un vieux débris de livre édité en 1926, chez Ernest Flamarion, pas loin d'être viré de mes bibliothèques qui croulent sous les ouvrages pompeux aux riches enluminures et éditées chez les meilleurs comme la bibliothèque nationale ! Donc me revoici plongé dans ce récit aventureux ; il m'a toujours passionné et qui, ma foi, semble encore m'accrocher à la fin de mon 77e tour du soleil. ! Me voilà déchargeant les débris de l'épave du bateau naufragé sur les récifs de cette île. Je fais mes comptes de ce que provisionne Robinson et j'en suis là. 
"Tzan, tzan, tzan, tzan"...

© Aveni 2020

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2020 3 16 /09 /septembre /2020 15:59

Lumineuses ouvrières

 

Eux n'y sont pour rien, Mr & Mme Curie les découvreurs du radium, d'ailleurs elle en mourra. (Doc Musée)

Nos valeureux entreprenants dont on nous vante la grandeur, l'exemplarité, les chefs d'entreprises, qui sont nos élites ; vous le savez bien,  ils ne sont pourtant pas toujours tendres avec le "peuple".  Je ne fais pas allusion qu'aux seuls grands du "big pharma" mais dans d'autres domaines où il y a bien de quoi gagner beaucoup d'argent et là je ne fais pas allusion qu'aux affairistes et autres spéculateurs, non, dès ceux qui 
se moquent de la plèbe. Tenez si vous n'avez rien à faire en ces temps de reconfinement, lisez une terrible bande dessinée qui sous le titre RADIUM GIRLS, de Cy, édité chez Glénat en 2020, qui vous raconte la terrible Odyssey de ces six filles qui travaillaient dans une usine de pendules et qui étaient chargées de peindre les chiffres pour les rendre phosphorescents à l'aide de peinture au radium (qui les rendaient  
lumineux) la nuit.

Première de couverture du livre de BD : Radium Girls (Doc Glénat)

Elles utilisaient une expression : Lip, Dip, Paint ! Vous suivez : on lèche le pinceau, on le badigeonne de produit à base de radium, puis on peint les chiffres du cadran horaire. Bien sûr ces filles ne vivaient pas vieilles, elles en mouraient comme beaucoup d'autres, avant que les autorités n'interdisent cette pratique aux USA, puis plus tard dans le monde, et sans que les patrons ne sourcillent devant cette hécatombe. Je vous donne à méditer une de ces réclames de ces produits de l'époque à base de ce terrible poison qui ornaient les journaux de mode, d'esthétique, dont le fameux D-Tho-Radia qui permettait d'avoir une gorge éclatante et en a tué plus d'une. L'esprit entrepreneurial n'a pas changé...

Publicité de la crème et poudre Tho-Radia (Doc pub 1920)

© Aveni 2020

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2020 2 15 /09 /septembre /2020 15:54
PREMIER ELAN
 

L'auteur à son bureau au CNRS-LMA en 1977 exercices sur la logique combinatoire et séquentielle. (Doc de l'auteur CNRS-LMA)

 
Entre l'usuelle planche à dessin, le bureau recouvert de tirés à part et son inévitable téléphone fixe gris, le simulateur logique à portée de main où se naissait le numérique en France, j'étais loin de me douter en 1977 ce que nous offrirait le numérique en 2020 ! Espoir, controverses, intelligence artificielle, robotique, laissés pour compte, arrogance des ceux qui nagent dedans, et ce n'est pas fini ! Photo (CNRS-LMA, l'auteur).
 
© Aveni 2020
Partager cet article
Repost0