Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 novembre 2022 6 19 /11 /novembre /2022 09:57

Observatoire de Paris Meudon 1984 (?)

Peu importe l'année exacte, cette année là, malgré mon niveau Bac -5 grâce à un scrupuleux contrôle par 
un pré jury venu sur place voir comment on en était arrivé là. Pas d'escroquerie, j'étais bien devenu un 
authentique candidat au concours du CNRS 1-B bis qui allait bien. Donc me voilà arrivé à l'observatoire 
de Meudon à Paris ; je notais une fébrilité du personnel palpable. Ce n'était sans doute pas que je fus 
admis à concourir à partir d'un aussi faible niveau scolaire, il y avait autre chose. Nous n'étions pourtant que deux candidats seulement, mais voilà, l'autre c'était la vedette,  c'était une jeune femme venue concourir depuis le L.A.A.S. de Toulouse sur le même concours comme moi,  mais elle, fit de ses qualités techniques, attendues de ces messieurs de l'observatoire qui étaient là pour voir une jeune femme au charme remarquable et de grande réputation. Je m'étais au final retrouvé en tête à tête avec elle pour toute la journée ou presque à l'exception de l'oral. C'est vrai qu’elle avait au naturel un port de mannequin et en plus souriante. Exercice d'algorithmique, traduction lignes de code assembleur et Fortran bref ajouter à ça le repas de midi, où il n'y avait pas grand monde à ma table ! Après midi début des corrections, elle était toujours aussi fraîche et ses messieurs venaient s'enquérir de son confort, il y en avait des miettes pour moi. Puis le grand jury s'était assemblé au soir dans un amphi pour l'oral. D'abord elle et moi pendant ce temps, j'attendais mon  tour dans le bureau d'un chercheur qui planchait sur la propagation des erreurs dans les données numériques. La nuit était tombée, et la charmante avait dû retourner à la gare pour revoir la ville rose ; j'étais donc seul. Le jury était là me dévisageant, vous rendez-vous compte un ancien militaire (Adjudant-Chef) pour prétendre à un grade de la catégorie A dans le fief dur des universitaires et du CNRS ! Mais voilà le Président après quelques coups de griffes (très feutrées) sur le sujet était entré dans le vif du sujet. On me montre une erreur que j'avais commise dans mon algorithmique, le sujet portait sur un problème d'anisotropie (pas la même distance à l'aller qu'au trajet retour), mais j'avais facilement reconnue et réparé la faute devant les membres du jury. Par contre le Président me félicita pour mon écriture manuscrite de l'algorithme ; puis venaient les questions techniques et enfin culturelles (informatiques). Par exemple qu'elle est votre bibliographie sur le sujet me demande un questeur, je réponds : je lis des livres et des journaux dont bien entendu le "01 Informatique" et les incontournables livres sur les langages comme le Fortran IV. Quels livres par exemple me sont-ils demandés ? Je cite en premier notre célèbre "bible, le Dreyfus" un livre sur le Fortran IV. Brouhaha dans l'assistance, beaucoup de visages se tournent goguenards vers un jeune homme eh bien oui, c'était Michel Dreyfus une vedette universitaire qui avait rédigé cet ouvrage incontournable. Déjà je savais le Président responsable dans le plan-calcul (du gouvernement) dédié pour lui au Cube, c'est à dire d'un processeur tridimensionnel, comprenez plusieurs array processeur montés en parallèle ; ce ne devait pas être tarte à programmer pensais-je ! Bon du beau linge dans ce jury, et si le résultat ne me serait donné officiellement que dans qqs jours, la tradition voulait que le Président laisse trainer une information. Voilà qu'il se porte volontaire pour me ramener à la plus proche station de  métro et 
pendant le trajet il me laisse entendre que j'allais m'épanouir dans ce nouveau métier. C'est  comme ça 
qu'en 1984 je me retrouvai d'abord avec le grade 1B-bis puis dans la foulée avec le grade d'ingénieur 
d'étude du CNRS, et ma qualité d'électronicien du numérique et de la programmation enfin reconnue. La 
belle, avait elle aussi réussi de son côté le même concours...

© Aveni 2022

Partager cet article
Repost0

commentaires