Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 mai 2022 5 27 /05 /mai /2022 11:58

Couac administratif ALAT (1967)

J'étais pilote avion hélicoptère affecté au PMAH de l'EABC de Saumur et installé sur le terrain d'aviation de Terrefort en marge sud de la petite bourgade. J'y volais aussi bien sur Nord 3400, Piper L-21, Djinn et Alouette II. Sorti du 4PH64 avec mon brevet de pilote hélicoptère (ES-ALAT de Dax), j'arrivais à voler presque tous les jours surtout grace à ma qualification sur le Djinn (ES-ALAT Dax 1966). Avec mon grade de Maréchal des Logis sous contrat, il était temps d'accéder à la qualification de Chef de Bord synonyme de changement d'échelle de solde au niveau quatre. La voie royale était de permettre de faire d'une pierre deux coups : Qualification vol tactique (EA ALAT ) et l'accès à l'échelle de solde quatre. Pour se faire j'avais été inscrit au stage "Voltac" en 1967 (?) mais voilà que, oh surprise, si j'étais bien inscrit à un stage de ce niveau de qualification, il s'agissait d'un stage de niveau supérieur de trompette, sis à Fontainebleau ! Oh l'erreur 
administrative... Bien entendu pas le temps de réorganiser mon affaire, le stage au Luc était commencé et un suivant difficile à m'inscrire ; c'est là qu'a germé l'idée du CE Garnier G. (Commandant le PMAH) de m'inscrire (si possible) à un stage hélicoptère du bon niveau qualificatif, qui débutait à l'EA-ALAT Dax, le fameux et très confidentiel Brevet Supérieur de Pilote Hélicoptère ! Ce stage, qui allait tomber en désuétude par la suite, était destiné à faire accéder de vieux "Chibanis" à cette fameuse échelle quatre sans pour autant envoyer ces vieux soldats en stage conventionnel à l'EA-ALAT pour lequel ils n'étaient pas fait. Stages récurrents, à effectif souvent très réduit, quatre ou cinq candidats il avait été facile de m'y 
coller bien que la plus part des candidats étaient de vieux soldats, forcément vieux pilotes. Mes épreuves étaient programmées pour la seconde semaine d'août 1967. Le CE Choupin, le Cne Heurtaux, le Cne Kerdoncuf et même l'A/C Talon étaient les inspecteurs examinateurs, l'hélicoptère était aussi bien le Bell 47 G1 que l'Alouette II, avec au programme navigations de jour et de nuit et exercices de vol en campagne. Les anciens, surpris par ma présence, avaient accueillis avec bienveillance ce "bleu bite" que j'étais pour eux. Enfin, par la suite, qualifié je rentrais ravi au PMAH pour apprendre que finalement pour réparer l'erreur administrative j'étais exceptionnellement accroché au stage Chef de Bord de janvier 1968 à l'EA-ALAT au Luc ! 

© Aveni 2022

Partager cet article
Repost0

commentaires